Dispense 15 janvier 1757

bandeau-dispense-1.jpgHenri CONSTANCE par la providence divine et par l'autorité du Saint Siège apostolique, évêque de Macon, savoir faisons que vu la requête à nous présentée par RAY Antoine de la paroisse de Saint-Nizier-sous-Charlieu de notre diocèse et MONTET Françoise de la paroisse de Saint-Hilaire-sous-Charlieu aussi de notre diocèse, tous gens de labeur, par laquelle, ils nous auraient représenté qu'ils auraient contracté de mutuelles promesses de mariage, qu'ils ne peuvent les exécuter sans dispenses à cause qu'aprés la première publication de leurs bans, ils auraient appris qu'ils étaient parents au quatrième degré de consanguinité,  que la médiocrité de leur fortune ne permet pas de faire venir des bulles de dépenses de la Cour de Rome et qu'ils ne peuvent trouver parti plus sortable à cause de la petitesse des lieux, ils nous auraient supplié de leur accorder la dispense nécessaire vu l'arbre généalogique des suppliants sur la déposition de plusieurs témoins, certifiée véritable par sieur le Curé de Saint-Nizier, par laquelle il nous paraît que l'exposé est véritable.
Tout bien considéré, nous avons par la plus grande gloire de Dieu dispensé et dispensons par ces présentes les dits RAY Antoine et MONTET Françoise de l'empêchement qui est entre eux au quatrième degré de consanguinité, permettons sieur Curé de la paroisse de Saint-Hiaire de célébrer leur mariage en observant les cérémonies accoutumées et les formalités prescrites par le Saint Concile de Trente et déclarons légitimes les enfants qui naîtront pourvu qu'il n'y ait point d'autre empêchement civil ni canonique.
Donné à Mâcon sous notre scelle seing de notre vicaire général et le contreseing de notre secrétaire le quinze janvier mil sept cent cinquante-sept.

L'Abbé de BUSSY vic gen.

Anecdote trouvée dans les registres paroissiaux.